Jamaican Pearl Féminisée

Jamaican Pearl Féminisée

Voici notre rapport de culture détaillé de la primée Jamaican Pearl Féminisée de Sensi Seeds. Sativa caribéenne presque pure, elle est vigoureuse et peut tripler pendant la floraison. Nous avons cultivé une magnifique plante qui a donné une récolte abondante de magnifiques bourgeons givrés en utilisant que des nutriments essentiels et de l’eau.

Stade de floraison : 75 jours

Temps total, de la graine à la récolte : 96 jours

Rendement final : 113 grammes

Teneur en THC : 13.1 %

La Jamaican Pearl a été créée à l’origine pour permettre aux cultivateurs d’Europe du Nord de cultiver avec succès une sativa tropicale dans des climats plus froids. Elle est issue d’un croisement entre la Marley’s Collie et la Early Pearl. Avec ses bourgeons si résineux, ce cultivar délectable produit des effets euphoriques et énergisants et une palette unique de saveurs tropicales. Depuis des décennies, cette variété est la favorite des fans du monde entier et a remporté la première place dans la catégorie Supercup lors de la Dutch Highlife Cup de 1999.

Sativa à 85 %, elle présente de nombreuses caractéristiques classiques, notamment un grand espacement entre les nodes et des branches allongées. Ses 15 % de génétique indica sont évidents dans son port; elle est plus courte et plus large que la plupart des sativas pures, avec des bourgeons très denses. Cependant, comme la plupart des sativas, la Jamaican Pearl a une longue période de floraison qui peut s’étirer jusqu’à 11 semaines.

En extérieur, la Jamaican Pearl peut atteindre jusqu’à trois mètres de hauteur. Bien que cette variété populaire soit réputée pour sa vigueur en extérieur, nous l’avons cultivée en intérieur pour cette série.  

La Jamaican Pearl a été placée au milieu d’une salle de culture de 220 x 150 cm sur une table surélevée pour faciliter l’accès. Nous avons utilisé de la terre comme substrat de culture et avons arrosé notre plante à la main tous les jours en ajoutant, lorsque requis, des nutriments essentiels.

Notre plante a été cultivée sous une lampe à vapeur de sodium haute pression (HPS) Phillips Green Power de 600 watts pour les phases de croissance et de floraison. Des ventilateurs ont maintenu un flux d’air constant pendant toute la durée de la croissance.

Veuillez prendre en compte que les résultats dépendront des conditions de culture, et que ceux-ci sont simplement des résultats que nous constatons dans nos installations. Voici donc comment nous avons cultivé cette légendaire reine des Caraïbes, de la graine à la récolte!

Germination et semis

Nous avons fait germer notre graine de Jamaican Pearl Féminisée dans une pastille de propagation jiffy. Une fois que les racines ont commencé à sortir de la pastille, la plantule a été transplantée dans un pot de 3 litres rempli de mélange de culture BAC Lava Soil.

Le semis a été placé à 80 cm sous notre HPS 600w, où il a reçu une photopériode de 18 heures d’éclairage et 6 heures d’obscurité. En outre, le pot était tourné quotidiennement pour que toutes les parties reçoivent suffisamment de lumière.

Le troisième jour, nous avons commencé à irriguer notre plante avec 100 ml d’eau de pH ajusté à 6,2 dans laquelle nous avons ajouté une hormone d’enracinement. Notre solution nutritive avait une conductivité électrique (CE) de 0,8. Ne pas arroser la plante pendant les premiers jours a permis au système racinaire de bien pénétrer dans le nouveau substrat.

Nous avons dispersé des acariens prédateurs (Hypoaspis miles) pour éliminer les éventuelles pupes de moucherons ou de thrips dans le sol. Ces petites gardiennes du jardin ont surveillé notre milieu de culture, empêchant toute épidémie potentielle de survenir. Ce traitement a été répété toutes les trois semaines. 

À la fin de la première semaine, notre petite plante avait doublé de taille et développé plusieurs séries de vraies feuilles – elle était très heureuse dans son nouvel environnement.

Stade végétatif

Pendant toute la phase végétative, l’humidité relative a été maintenue à 65 %. Le jour, les températures oscillaient entre 24 et 26°C, et le soir, elles descendaient à22°C.Ces conditions sont restées constantes jusqu’au début de la floraison, moment auquel nous avons diminué l’humidité.

Notre plante a continué à être heureuse tout au long des semaines deux et trois. Nous avons ajouté les nutriments BioGrow à notre programme de fertilisation au cours de la troisième semaine, ce qui a porté la CE à 1,4. Notre plante y a bien réagi, et au 20e jour, elle avait atteint une hauteur de 17 centimètres. Elle semblait doubler de taille chaque semaine !

À la fin de la troisième semaine, notre Jamaican Pearl avait développé de belles branches épaisses couvertes de grandes feuilles en éventail assurant la photosynthèse. Lorsque les stigmates ont commencé à dépasser des petits calices verts aux commissures des nodes et que sont apparues une multitude de pré-fleurs, nous avons su qu’il était temps de la faire fleurir !

Stade de floraison

Nous avons entamé la quatrième semaine avec un programme d’éclairage de 12 heures de lumière et 12 heures d’obscurité pour induire la floraison. Nous avons cessé de lui apporter des nutriments de croissance et des hormones d’enracinement, les remplaçant par des nutriments de floraison. Le BioFlower ajouté a fait passer la CE de notre solution nutritive à 1,6, ce que notre plante a semblé aimer.

Au cours de la quatrième semaine, l’humidité de la chambre de culture a été réduite à 45 %. Une humidité plus faible a permis d’éviter que ne se développent des moisissures, alors qu’un brûleur à soufre utilisé la nuit a repoussé tout danger de mildiou. Nous avons aussi introduit les espèces Amblyseius cucumeris pour enrayer tout risque d’infestation de larves de thrips et Amblyseius californicus pour lutter contre les tétranyques à deux points.

À la fin de la quatrième semaine, notre Jamaican Pearl Féminisée avait poussé plus rapidement que nous ne l’avions espéré. Elle avait déjà atteint 48 centimètres et présentait un méristème apical proéminent et un excellent développement du bourgeon terminal. Des pistils protubérants et de gros calices apparaissaient à la plupart de sites de bourgeonnement, signe que cette plante fleurissait rapidement. 

Nous avons ajusté la hauteur de notre lampe de culture pendant la cinquième semaine pour la suspendre à 45 cm au-dessus de la plante, position que nous avons maintenue jusqu’à la fin. S’étirant vers la lumière, notre plante avait atteint 62 cm à la fin de la semaine. Après le déclenchement de la floraison, elle a aussi doublé sa soif pour requérir un bon 400 ml par jour.

Au cours de la sixième semaine, nous avons rincé pendant une journée ses racines avec de l’eau du robinet afin de dissoudre tout résidu de nutriments et toute accumulation de sel autour des racines. Ce rinçage a été répété toutes les deux semaines qu’au rinçage final. Le programme de fertilisation régulier de la Jamaican Pearl a été repris le jour suivant.

Les bourgeons ont continué à se développer pendant les semaines six et sept. A l’issu de la septième semaine, notre Jamaican Pearl avait 75 cm de hauteur et commençait à développer un cola massif et magnifique. Les tiges latérales et les bourgeons axillaires étaient aussi bien formés. Les nutriments de floraison ont porté la CE de notre solution nutritive à 1,8, au bonheur de notre plante. À la fin de la huitième semaine, elle avait atteint sa taille finale de 79 cm. 

Dès la neuvième semaine, notre Jamaican Pearl commençait à ressembler à un arbre de Noël. Le bourgeon terminal s’était transformé en énorme et dense cola, tandis que les tiges latérales portaient elles-mêmes des colas plus petits. La majorité des pistils étaient blancs, mais quelques-uns avaient commencé à prendre une teinte orange et rouge.

Notre Jamaican Pearl était déjà vigoureuse et de taille imposante – il était difficile de croire qu’elle pouvait continuer sur sa lancée. Portant, au cours des dixième et onzième semaines, elle a continué à prendre du poids. Bien qu’elle n’ait pas gagné en hauteur, notre Jamaican Pearl a continué à consommer 1000 ml d’eau par jour, consacrant toutes ses ressources à faire grossir ces beaux et gros bourgeons !

A partir de la douzième semaine, le cola principal montrait des signes d’affaissement causé par toute cette lourdeur alors que les bourgeons inférieurs situés sur le méristème apical s’étaient suffisamment développés pour atteindre le bourgeon terminal. Une épaisse couche de trichomes recouvrait les bourgeons et scintillait sous les 600 w de la lampe HPS.

A la fin de la treizième semaine, nous avons procédé au rinçage final avec de l’eau du robinet ordinaire pour éliminer toutes les impuretés du système racinaire. Les bourgeons de notre Jamaican Pearl avaient remarquablement grossi et étaient recouverts d’une couche collante de résine. Les calices s’étaient considérablement gonflés et un arôme doux et fruité aux nuances terreuses remplissait notre salle de culture. 

Au cours de la quatorzième semaine, les trichomes étaient bien gorgés et devenus blanc laiteux. La plupart des pistils qui étaient jusque là demeurés blancs avaient pris des teintes d’orange doré et de rouge profond. Les fleurs devenaient de plus en plus denses, annonçant le moment de la récolte.

Nous avons poursuivi le rinçage final jusqu’à la fin de la semaine lorsque les feuilles ont finalement tourné au jaune doré luxuriant, indiquant qu’il était temps de récolter. Avec une taille surprenante de 79 centimètres, la plante était massive dans son petit pot. Les fleurs étaient énormes et couvertes de trichomes ambrés, collants et laiteux. Le cola principal était exceptionnel, alors que les bourgeons axillaires inférieurs s’étaient développés en colas denses.

Récolte

En préparation de la récolte, les plus grandes feuilles en éventail ont été enlevées, et la tige principale a été débarrassée de ses branches. Toutes les branches ont ensuite été suspendues à l’envers, dans l’obscurité, dans notre salle de séchage. La température a été maintenue entre 18 et 20°C, et des ventilateurs ont assuré une circulation d’air constante. Après deux semaines de séchage, notre récolte était prête pour la manucure.

A l’aide de gants et de ciseaux de taille, les bourgeons ont été légèrement taillés et débarrassés de tout feuillage indésirable. Rapidement, nos ciseaux et nos gants étaient couverts de résine, laquelle nous a donné de l’excellent hasch de doigts !

Une fois les bourgeons manucurés, nous nous sommes retrouvés avec 113 grammes de fleurs séchéesde cette puissante sativa. Les fleurs dégageaient un parfum assez piquant aux notes sucrées et épicées sur fond terreux. Le bouquet aromatique rappelait véritablement les tropiques.

Les fleurs manucurées ont ensuite été stockées dans des pots mason hermétiques et conservées dans notre salle de séchage à une température constante entre 20 et 22°C.

Les bocaux ont été ouverts tous les jours pour faire le plein d’air frais et maintenir un flux d’air adéquat, ce qui a permis de préserver le profil terpénique exotique de la Jamaican Pearl. Après trois mois d’affinage, nous sommes parvenus à atteindre un arôme intensément fruité.  Nous avons testé la teneur en cannabinoïdes de notre Jamaican Pearl Féminisée dans notre laboratoire, et les résultats ont révélé une teneur en THC de 13,1 %.

Profil des terpènes

Avec un profil terpénique unique composé de myrcène, de caryophyllène et de limonène, notre Jamaican Pearl présente une saveur identique à son goût : terreuse et douce, avec une touche fruitée qui rappelle instantanément les îles.

Notre Jamaican Pearl était très douce, avec de légères notes d’épices à la consommation. A l’expiration, notre palais a rapidement décelé un bouquet exotique d’ananas et d’agrumes alors que nos papilles ont été prises d’assaut par une vague épicée caribéenne.

Nos bourgeons exhibent toutes les meilleures caractéristiques d’une sativa classique; un high euphorique, énergétique et créatif. La Jamaican Pearl Féminisée est une variété très stimulante qui se déguste à n’importe quel moment de la journée. Elle peut être exceptionnelle avant de se lancer dans des activités créatives ou le soir, avant une sortie. Sa touche d’indica s’exprime dans l’absence d’anxiété associée aux sativas pures. 

Sachez toutefois qu’avec une teneur en THC pouvant atteindre 22 %, ce délice des îles vous donnera rapidement envie d’une Pina Colada !

Le résultat

Il est facile de comprendre pourquoi la Jamaican Pearl Féminisée est devenue l’une des variétés à dominance sativa les plus populaires de Sensi Seeds. Cette sativa douce et stimulante au patrimoine des Caraïbes et la variété parfaite pour une consommation de jour.

Comme l’établit notre rapport de culture, la Jamaican Pearl a un potentiel de rendement élevé et même une seule plante peut donner une récolte abondante. Cette sativa est très puissante et résineuse, endurcie et formidable.

Il n’est pas toujours possible de cultiver la Jamaican Pearl Féminisée à l’extérieur, car elle peut facilement atteindre trois mètres de hauteur. Cependant, pour ceux d’entre vous qui souhaitent s’essayer à la culture en intérieur, elle s’épanouira avec la méthode SCROG (screen of green).

La Jamaican Pearl est une variété idéale pour les cultivateurs intermédiaires et expérimentés à la recherche d’un cultivar à haut rendement et aux doux effets des Caraïbes.

Etesvous fan de la Jamaican Pearl ? L’avez-vous cultivée vous-même ? Faites-nous part de votre expérience de culture dans les commentaires ci-dessous ! Vous pouvez aussi vous rendre sur le site GrowDiaries.com et écrire vous-même un article, photos à l’appui !

Consultez le catalogue Sensi Seeds et découvrez notre large gamme de cultivars sativas. Rendez-vous sur le site pour acheter vos graines de cannabis Jamaican Pearl Féminisée ou de Jamaican Pearl Régulière .

  • Disclaimer:
    Les lois et règlements régissant la culture du cannabis différent d’un pays à l’autre. Ainsi, Sensi Seeds vous recommande fortement de vérifier les lois et règlements de votre région. Ne contrevenez pas à la loi. 

Comments

7 réflexions sur “Rapport de culture (intérieure) Jamaican Pearl Féminisée”

    1. Mark Smith - Sensi Seeds

      Bonjour iZi,

      J’espère que tu passes une super journée,
      Merci beaucoup pour le soutien!

      J’espère que vous continuerez à apprécier nos rapports de croissance 🙂

      Mark

  1. Article très très intéressant , je vis dans une région où il y a peu de soleil , mais en forêt.
    J’aimerais bien essayer, à voir 😊

    1. Mark Smith - Sensi Seeds

      Bonjour Christ974,

      J’espère que tu passes une bonne journée,
      Je suis ravie que vous ayez apprécié notre rapport de culture Jamaican Pearl !
      Et ne vous inquiétez pas, il y en a plein d’autres à venir 😉

      Merci encore et j’espère que vous continuerez à apprécier le blog,

      Mark

    1. Mark Smith - Sensi Seeds

      Bonjour Nicx,

      J’espère que tu passes une bonne journée,
      Merci pour le soutien, je suis heureux que vous appréciiez nos rapports de croissance. Nous avons beaucoup plus prévu!

      Mark

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
Retour haut de page