by Seshata on 08/02/2016 | Consommation

L’huile de CBD : devrais-je l’inclure à mon alimentation ?

L’huile de CBD Les preuves appuyant les bienfaits protecteurs du cannabidiol (CBD), le cannabinoïde non psychoactif produit par la plante de cannabis, s’accumulent rapidement. Des études ont montré que le CBD exerçait une influence sur une foule de processus métaboliques et immunitaires, et que son usage alimentaire prolongé pouvait procurer d’importants bienfaits.


Les preuves appuyant les bienfaits protecteurs du cannabidiol (CBD), le cannabinoïde non psychoactif produit par la plante de cannabis, s’accumulent rapidement. Des études ont montré que le CBD exerçait une influence sur une foule de processus métaboliques et immunitaires, et que son usage alimentaire prolongé pouvait procurer d’importants bienfaits.

Le CBD est un composé neuroprotecteur

On a démontré l’efficacité du CBD contre les accidents ischémiques cérébraux et plusieurs autres troubles neurologiques (© ConstructionDealMkting)
On a démontré l’efficacité du CBD contre les accidents ischémiques cérébraux et plusieurs autres troubles neurologiques (© ConstructionDealMkting)

Il a été montré qu’administré par voie orale, le CBD exerçait un effet neuroprotecteur qui aide à contrer les accidents ischémiques cérébraux (un type d’AVC causé par l’obstruction de vaisseaux sanguins au cerveau), la maladie d’Alzheimer et du Parkinson. Quelques preuves indiquent également que le CBD pourrait être bénéfique aux schizophrènes, alors que le THC peut exacerber certains symptômes de la maladie. L’étude mentionnée ci-dessus a trouvé que l’administration de THC pur était associée à des symptômes schizophréniques aggravés lorsque comparée à l’administration de THC combiné au CBD.

Mais ce qui est le plus pertinent d’un point de vue médical est peut-être le fait que de nombreuses études ont démontré que le cannabidiol procurait un soulagement significatif aux enfants atteints d’épilepsie sévère du nourrisson, une forme rare d’épilepsie qui peut prendre la forme du syndrome de Dravet. La fréquence et l’intensité des crises causées par cette maladie empêchent le développement normal du cerveau, ce qui cause des déficiences permanentes et profondes chez les personnes qui en sont atteintes.

Administré par voie orale, le CBD s’est avéré efficace et sans danger chez les enfants souffrant d’épilepsie (© cobalt123)
Administré par voie orale, le CBD s’est avéré efficace et sans danger chez les enfants souffrant d’épilepsie (© cobalt123)

Les symptômes du syndrome de Dravet se manifestent généralement au cours de la deuxième année de vie, et causent une régression développementale totale. Le cannabidiol administré par voie orale a le pouvoir de réduire la fréquence des crises (des centaines de crises hebdomadaires à une ou deux crises mensuelles chez certains sujets), ce qui veut dire que les enfants affectés, au lieu d’être condamnés à la déficience permanente, ont une chance de se développer presque normalement.

L’ampleur des recherches :

Essai clinique à double insu avec répartition aléatoire sur le CDB et l’épilepsie, 1980 : bienfaits sur 7 des 8 huit sujets ; aucun effet secondaire.

Essai clinique en ouvert sur l’innocuité du CBD chez des enfants atteints d’épilepsie sévère du nourrisson pharmaco résistante, 2015 : réduction de la fréquence des crises de 36,5 % ; haut taux d’effets secondaires négatifs (majoritairement non sévères) ; essais randomisés nécessaires.

Essai de drogue nouvelle de recherche sur l’interaction entre le CBD et le médicament antiépileptique commun clobazam, 2015 : réduction de la fréquence des crises de 50 % dans 70 % des sujets ; haut taux d’effets secondaires, peuvent être atténués en réduisant la dose de clobazam ; sécuritaire et efficace.

L’influence du CBD sur la prise alimentaire et la masse corporelle

Un des effets secondaires négatifs potentiels que mentionnent les essais cités était une diminution de l’appétit. Bien que cet effet peut être indésirable pour un certain nombre de patients qui se traitent au cannabis, plusieurs personnes seraient très intéressées d’utiliser un complément alimentaire non toxique et efficace qui les aiderait à réduire leur appétit et ainsi contrôler leur poids.

Des preuves suggèrent que le CBD peut réduire l’appétit, ce qui pourrait faire de lui un médicament pour aider à perdre du poids (© Green Heat)
Des preuves suggèrent que le CBD peut réduire l’appétit, ce qui pourrait faire de lui un médicament pour aider à perdre du poids (© Green Heat)

On a démontré à plusieurs reprises que le THC augmentait l’appétit en stimulant les récepteurs de la ghréline situés sur le nerf vague, dans le tube digestif. La ghréline est un composé naturel que l’on appelle « l’hormone de l’appétit » ; lorsque ses récepteurs sont activés, le nerf envoie un message au cerveau indiquant que le corps a besoin de nourriture.

Le CBD bloque l’action du THC sur les récepteurs de la ghréline, de la même manière qu’il bloque son action au niveau des récepteurs cannabinoïdes. Il semble également bloquer l’action de la ghréline, ce qui veut dire qu’il pourrait agir en tant que coupe-faim efficace.

Le potentiel qu’a le CBD de contrôler les symptômes du diabète représente une autre avenue de recherche intéressante. En 2006, une étude publiée a démontré que le CBD réduisait de manière significative l’apparition du diabète dans des souris non obèses et sujettes au diabète ; depuis, au moins une étude de suivi a été publiée, et des études ont été entreprises pour déterminer le potentiel du CBD dans le traitement des complications liées au diabète dans les humains.

L’ampleur des recherches :

Préclinique, quelques études in vitro chez les humains.

Le CBD et les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

Une autre façon dont le CBD administré par voie orale apporte des bienfaits est en offrant une certaine protection dans le cas des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, telle que la maladie de Crohn. La maladie de Crohn est grave et débilitante ; elle cause une inflammation chronique du système digestif qui mène à la détérioration et la nécrose des tissus. Cette maladie pour l’instant incurable évolue par poussées (crises) et phases de rémission.

Le CBD a le potentiel d’aider à traiter certaines maladies du système gastro-intestinal, incluant la maladie de Crohn, l’inflammation du côlon et d’autres maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (© ex_magician)
Le CBD a le potentiel d’aider à traiter certaines maladies du système gastro-intestinal, incluant la maladie de Crohn, l’inflammation du côlon et d’autres maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (© ex_magician)

Même si la maladie de Crohn n’est pas extrêmement sévère, et rarement mortelle, elle perturbe grandement la vie des personnes qui en souffrent et augmente leur chance de développer certaines maladies, tel le cancer du côlon. Des recherches préliminaires ont démontré à maintes occasions que le CBD peut procurer un effet protecteur contre les symptômes de la maladie de Crohn et d’autres formes de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.

Une étude italienne publiée en 2008 a indiqué que le cannabidiol exerçait son action anti-inflammatoire via les récepteurs CB1. L’étude est également arrivée à la conclusion que l’effet enregistré dans des souris était « significatif », et que le CBD pourrait être un candidat prometteur chez l’humain en raison de sa faible toxicité et de son efficacité démontrée dans des sujets animaux. Cependant, d’autres recherches suggèrent que le CBD exerce son action via des mécanismes indépendants des principaux récepteurs cannabinoïdes, possiblement via un récepteur appelé le récepteur gamma activé par les proliférateurs de peroxysomes.

L’ampleur des recherches :

Préclinique, sujets animaux seulement.

Le CBD et la protection cardiaque

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde ; on estime que chaque année, un décès sur trois est imputable à celles-ci. En 2012, 7,4 millions de personnes sont mortes de cardiopathie ischémique et 6,7 millions d’AVC. Nous venons de mentionner que le CBD offrait une certaine protection contre les dommages causés par la cardiopathie ischémique, et que des preuves indiquaient qu’il avait aussi le potentiel de protéger contre les lésions que crée la cardiopathie ischémique.

Le CBD pourrait également apporter une protection contre la cardiopathie ischémique et d’autres maladies cardiovasculaires (© gandhiji40)
Le CBD pourrait également apporter une protection contre la cardiopathie ischémique et d’autres maladies cardiovasculaires (© gandhiji40)

En 2007, une étude a été publiée au sujet des effets du CBD sur les lésions de reperfusion qui surviennent à la suite d’accidents ischémiques du myocarde, une sorte d’accident ischémique cardiaque. Il a été démontré que le CBD réduisait la taille des zones infarcies (tissus affectés) de 66 %, probablement en raison de son pouvoir anti-inflammatoire et de la capacité qu’il a de réduire le stress oxydatif. L’étude a conclu que le CBD offrait un « effet cardioprotecteur important » dans les rats, et en raison de son innocuité, ferait un candidat de recherche idéal chez les humains.

Plusieurs autres études ont démontré le potentiel cardioprotecteur du CBD. En 2010, une étude s’est penchée sur les effets du cannabidiol sur des souris affectées de cardiomyopathie diabétique, ainsi que sur des cellules humaines in vitro affectées de la même condition. Les chercheurs ont trouvé que le CBD réduisait la gravité du stress oxydatif, de la fibrose, de l’inflammation, de la nécrose des cellules et des dysfonctions cardiaques en général, chez les souris et les cellules humaines. La cardiomyopathie diabétique est une grave complication du diabète qui peut mener à l’insuffisance cardiaque ; le diabète étant une autre maladie au taux de mortalité extrêmement élevé, la mise au point de nouvelles thérapies qui en allègent les symptômes est urgente.

L’ampleur des recherches :

Préclinique, quelques études in vitro chez les humains.

Qu’en est-il de « l’effet entourage » ? Le THC n’est-il pas indispensable ?

Des preuves indiquent que le THC administré en combinaison avec le CBD offre une efficacité plus marquée que l’administration de THC ou de CBD seul pour traiter certaines maladies et conditions. Par exemple, des essais cliniques effectués par GW Pharmaceuticals dans le cadre de l’élaboration de Sativex ont indiqué que la combinaison CBD/THC était plus efficace que le CBD et le THC pris seuls pour traiter la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde et les douleurs intraitables liées au cancer.

Cependant, cet effet entourage ne s’applique pas à toutes les situations, et le CBD administré seul recèle un grand potentiel thérapeutique qui peut s’appliquer à plusieurs conditions. Actuellement, le CBD pose moins de problèmes sur le plan juridique que le THC, et peut être vendu sans prescription dans un grand nombre de pays puisqu’aucune restriction n’affecte son usage (dans les pays de l’Union européenne, mais la situation est plus obscure aux Etats-Unis). Ainsi, en attendant la légalisation complète, ceux qui nécessitent un traitement à base de cannabis peuvent tout de même dériver des bienfaits importants de l’usage exclusif de CBD.

Aujourd’hui, bien que l’on ait démontré l’influence exercée par l’effet entourage dans un nombre de conditions, les détails et les subtilités de son mode d’action précis restent à découvrir. Les cannabinoïdes ne se limitent pas au THC et au CBD ; il en existe environ 120, dont le THCV, CBG, CBC et CBN, en plus de centaines de terpènes (composés aromatiques reconnus pour leurs propriétés médicinales).

Les recherches sur ces autres composés qui pourraient influencer l’effet entourage ne font que commencer. D’ailleurs, les scientifiques examinent seulement les effets de la combinaison THC/CBD, et encore, ils sont loin de comprendre en profondeur les ratios et les doses que nécessitent les maladies contre lesquelles ces cannabinoïdes sont efficaces.

Le CBD serait-il efficace pour moi ?

L’huile de CBD : devrais-je l’inclure à mon alimentation ? - Sensi Seeds Blog
Achetez ici

Pour les gens qui souffrent de certaines conditions, un apport alimentaire quotidien de CBD peut offrir une meilleure qualité de vie. C’est le cas notamment des personnes qui souffrent du syndrome de Dravet et de formes d’épilepsie similaires, ainsi que des gens atteints de la maladie de Crohn et d’autres maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.

Mais même pour ceux qui ne souffrent pas de maladies chroniques, la consommation régulière de CBD peut apporter des bienfaits importants. Un grand nombre de maladies neurologiques (telles que l’Alzheimer et le Parkinson) apparaissent suite au déclin lié à l’âge, et peuvent affecter n’importe qui. De plus, les maladies cardiaques et le diabète sont extrêmement répandus, et comme mentionné ci-haut, figurent parmi les maladies qui causent le plus de décès.

Bien que des facteurs génétiques jouent un rôle important dans l’apparition de telles maladies, le mode de vie pèse également dans la balance (peut-être même plus lourdement que la génétique). Ainsi, le maintien d’une alimentation équilibrée est primordial pour avoir une vie saine.

Les gens qui décident d’inclure l’huile de CBD à leur alimentation ne devraient toutefois pas s’atteindre à ce que ce cannabinoïde contrecarre toute pratique néfaste. Il importe d’adopter une alimentation saine et de bonnes habitudes de vie, et de prendre des compléments comme il se doit : afin de complémenter un mode de vie déjà sain et d’accroître ses chances de maintenir une bonne santé à long terme.

Qui ne devrait pas inclure le CBD dans son alimentation?

Il s’agit là d’une question épineuse. De prime abord, il serait prudent de le proscrire aux individus souffrant de certaines maladies ou prenant certains médicaments qui affectent l’appétit, dans le cas du cancer et du SIDA par exemple, puisque le CBD diminue encore plus l’appétit. Cependant, la solution parfaite pourrait résider dans un ratio THC/CBD équilibré qui ferait en sorte que les bienfaits du CBD seraient plus significatifs que ses désagréments.

En outre, si vous souffrez d’une maladie grave ou chronique, il est important de consulter votre médecin avant de commencer à prendre du cannabidiol. Aucune preuve n’indique que le CBD est nocif chez les humains, au contraire, il s’avère d’une innocuité remarquable. Toutefois, il n’a pas encore fait l’objet d’essai pour la plupart des conditions pour lesquelles on croit qu’il est efficace ; des études cliniques à long terme sur des humains restent à être effectuées avant que l’utilisation du cannabidiol soit conseillée (comme il est le cas avec tout médicament).

L’intégration du CBD pour un modèle de santé mondial durable

Le CBD est une ressource naturelle économique, abondante et renouvelable qui peut se cultiver dans des sols pauvres avec très peu de produits chimiques (© twicepix)
Le CBD est une ressource naturelle économique, abondante et renouvelable qui peut se cultiver dans des sols pauvres avec très peu de produits chimiques (© twicepix)

Alors que les populations de la planète entière vieillissent, les systèmes de santé en subissent les conséquences ; les personnes âgées nécessitent en général plus de soins médicaux, et la population moins âgée et en santé de travailleurs doit assumer ce fardeau fiscal.

Dans plusieurs pays, les travailleurs ne sont plus assez nombreux pour soutenir les besoins médicaux de leurs aînés, et il est maintenant urgent de trouver des solutions afin de diminuer la pression collective sur le budget de la santé, particulièrement en cette période d’instabilité économique.

La production massive de CBD est économique et renouvelable : les variétés de chanvre industrielles à haute teneur en CBD sont cultivées avec très peu de produits chimiques sur des sols pauvres. Encore une fois, il faut rappeler que le CBD ne règle pas tous les problèmes, mais il n’en demeure pas moins une arme biologique efficace dans la lutte contre les maladies.

Commentaires

Poster un commentaire

Sylvie Bratigny

Bonjour.
J'ai essayé hier le CBD à 7 % et CBDA à 3 %. Je souffre le martyr depuis 3 ans à cause de mon dos pourri.
le soulagement a été évident.
Ma mère souffre également de douleurs chroniques ( rhumatismes et tout le taintouin)
elle a également le coeur flingué.
puis je lui conseiller ce produit.
Merci de votre réponse
et pour moi , aujourd'hui c'est....vive la vie

27/08/2016

boiral martine

depuis quelques jours, je mets un spray d'huile CBD toutes les 12 heures,
et j'ai un peu mal à l'estomac, pourrait-ce venir de là...
et est-ce bon contre la tension occulaire...
en vous remerciant par avance
martine boiral

10/10/2016

Silent Jay

Bonjour,

Merci pour votre commentaire. L'huile de CBD ne devrait pas provoquer ce type de problème. Toutefois, assurez-vous de ne pas être à jeun lorsque vous l'ingérez car elle peut être un peu forte surtout à ce rythme. En revanche, pour la tension oculaire, le THC est clef, et non le CBD; vous pouvez en lire plus sur le sujet dans les articles suivants :
https://sensiseeds.com/fr/blog/les-4-bienfaits-principaux-du-cannabis-pour-le-glaucome/
https://sensiseeds.com/fr/blog/cannabis-et-glaucome/

Bien cordialement.

11/10/2016

caro

Bonjour,

Pourquoi la livraison en Belgique est -elle impossible ?
Pensez-vous que cela sera faisable un jour ?
Merci.

29/03/2017

stefan

bonjour,
quel est le mode d'extraction utilisé

cordialement

08/04/2018

Silent Jay

Bonjour Stefan,

Jetez un oeil sur cet article (et sur la vidéo l'accompagnant) : https://sensiseeds.com/fr/blog/cbd-de-sensi-seed-tout-commence-avec-une-graine/

Merci pour votre message !

12/04/2018

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More
Read More
Read More